Une rotation plus longue pour gérer les adventices

Une rotation plus longue pour gérer les adventices

Limiter les intrants phytosanitaires en conservant les marges. C’est l’objectif de la nouvelle rotation de 5 ans, intégrant des légumes, expérimentée sur une plate-forme de 10 hectares du lycée La Touche.

Sur une parcelle irrigable, non accessible aux laitières, la rotation initiale de 4 ans – ray-grass semence, blé, orge d’hiver, pomme de terre – a cédé la place, en 2016, à une rotation de 5 ans intégrant des légumes de transformation et une culture de maïs (voir schéma). L’expérimentation, en partenariat avec Unilet (inter-profession légumes transformés), se déroule sur une parcelle de 10 hectares divisée en 5 parties de 2 hectares.

Toutes les cultures de la rotation sont présentes chaque année, ce qui permet de prendre en compte les aléas climatiques. La gestion des adventices représente la problématique majeure du site. « Nous devons rester performants en gérant la flore indésirable en culture légumière telle que la morelle ou les repousses de pomme de terre qui attirent les doryphores », indique Daniel Le Rouet, responsable de l’exploitation du lycée.

Pour en savoir plus, consulter l'article de paysan-breton.fr